lundi 28 août 2017

Tests moulinets et leurres Aliexpress

Je me suis un peu laché sur Aliexpress et j'ai commandé quelques produits :

  • Un moulinet casting, le Stealth, de la marque KastKing.

Il est vraiment léger et fait son job avec une tresse de 14 centième. On verra dans le temps, avec des utilisations plus poussées car ce n'est pas ce moulinet que j'ai le plus testé pour l'instant.
Acheté 34.47€
  • Un moulinet Spinning, le Mela, toujours de la marque KastKing, en taille 1000.
Assez léger lui aussi, j'ai vu quelques retours négatifs sur Aliexpress sur sa solidité.
Essayé sur une petite session sur une canne UL, la tresse, ne s'est pas emmêlée, les lancés sont fluides et le pick-up ne s'est pas refermé tout seul au lancer.
Les lancés-ramenés sont agréables et les poissons ferrés ne le mettent pas en défaut. Le frein s'est aussi bien comporté sur des perches un peu grosses.
Bref, il est satisfaisant pour le moment.
Acheté 22.40€


  • 275m de monofilament fluoro-coated de 22 centième de marque KastKing.


En test de remplacement d'un 100% fluorocarbone, le test est assez concluant, les perches n'ont pas rechignées à mordre. Il est plus élastique qu'un vrai fluoro, mais pas tant que ça, alors que la différence de prix est assez importante. Sur la perche, c'est suffisant, sur le broc, avec un diamètre plus gros évidemment, c'est à voir.


  • Des petits shads souples Meredith.
Taille : 5cm
J'ai pris les coloris marron, rose, noir, bleu et blanc.
Ils sont très fins et la caudale frétille au moindre mouvement. Des ouvertures sur et sous le leurre permettent de les mettre sur les hameçons texans.
Sur la session de test, ils ont été excellents, les perches étaient présentes et s'acharnaient dessus. Quel plaisir !!!!
Je les recommande fortement, surtout que le prix est très bas : 3.01€ le sachet de 20, frais de port compris.

Une gourmande :


mardi 16 mai 2017

Les noeuds à connaître sur un bateau

Sur un bateau, il y a 3 nœuds indispensables à connaître :


  1. Le noeud de taquet (ou noeud d'amarrage) :

  2. Il permet, comme son nom l'indique, se s'accrocher à un taquet.



  3. Le nœud de chaise :




  4. Il est solide, ne glisse pas et ne sert pas. Il permet de s'accrocher facilement. Il se défait aisément.



  5. Le nœud de cabestan :



  6. C'est un nœud qui tient par tension. Plus on serre, plus il tient.

samedi 13 mai 2017

Ouverture du carnassier 2017

1er Mai, enfin, c'est le jour de l'ouverture !!!!
Rendez-vous au même endroit que d'habitude avec le club, mais cette année, la mise à l'eau du camping nous a été refusée, au dernier moment, pour d'obscures raisons...
La mise à l'eau se fera à la capitainerie. Tous se passe bien, mon acolyte arrive à l'heure et m'aide à mettre la barque à l'eau.
Mais au moment de démarrer le moteur thermique, c'est le drame : il ne fait que caler, impossible de s'en servir, il finit même par ne plus vouloir démarrer...
Heureusement il y a le moteur électrique avant, mais la batterie en a pris un coup à essayer de démarrer le thermique...
On arrive quand même à destination, lentement.
Sans thermique, on ne peut aller rapidement sur mes spots préférés, on pêchouille donc à l'abris du vent, sans succès.
Nous décidons de nous laisser porter par le vent  en direction des fameux spots.
Arrivé au bon endroit, sur un autre bateau, Stéphane sort un brochet. Damned !!! Mais quelques secondes après, c'est la grosse touche, Poisson !!!!!!
Je pense d'abord à un beau brochet, vu la défense musclée, mais, étant sur mon ensemble big bait, je bride fermement la bête et c'est un beau silure jaunâtre qui fait son apparition.
Quelques photos plus tard, la remise à l'eau se déroule sans accrocs.
Le vent est monstrueux et nous a fait pas mal dériver. Nous retournons sur le spot mais il ne donnera rien.
11h30, nous commençons à rejoindre le point de rendez-vous pour le déjeuner. Et oui, à l'électrique, avec ce vent à décorner les bœufs, nous n’avançons pas très vite, je veux aussi économiser la batterie car elle est dangereusement faible...
Arrivé au barbec, l'ambiance est sympa, comme d'habitude. Tout le monde discute, j'explique mon problème de moteur et plusieurs pistes apparaissent : problème de carbu ou de bougies.
Je ne vais pas prendre de risque, je confie Florian à Seb pour qu'il le prenne sur son bateau et il me tracte jusqu'à la mise à l'eau de la capitainerie. Merci à lui !!!
Claude, qui arrête aussi la pêche, m'aide à remonter la barque et, avec le courant, on n'est pas trop de deux. Merci à lui également.
Je rentre donc, fatigué, un peu frustré par le thermique, mais heureux car pas "brocouille".

Quelques jours plus tard, je démonte le carbu pour le nettoyer. il a l'air propre.
Un nouvel essai de démarrage dans une poubelle d'eau se solde par un échec.
J'attend des bougies neuves, commandées sur le net, espérons que le problème vient de là, sinon, "au secours Stéphane !!!!".

Edit du 18/05/2017 : c'était bien les bougies, il redémarre avec les neuves !!! Youpiiii.



dimanche 14 février 2016

Pontage de la quicksilver 410 sl

Après quelques années de bons et loyaux services, il est temps de revoir le pontage de la quick.
En effet, il avait été réalisé, par son précédent propriétaire, en contreplaqué marin, pratique, mais lourd ... et demandant de l'entretien car des petits morceaux se détachaient parfois.
Voici une photo de la barque avec son ancien pontage :
A l'utilisation, la barque avait tendance à pencher vers la droite (à gauche sur la photo). Ceci était dû à la position de la batterie, à l'arrière à droite et au coffre de cannes à droite.

J'ai donc enlevé tout le bois, ce qui donne une barque nue et sale....

Un petit coup de nettoyage pour enlever la crasse et il ne reste que les traces de rayures de la peinture.

C'est le moment de prendre les différentes mesures et ce n'est pas chose facile car il y a beaucoup d'arrondis sur cette barque. Une fois fait, je crée un modèle 3D de la structure finale du pontage. Ceci n'a pas été fait d'un seul jet, je me suis beaucoup inspiré de ce qui se faisait sur le net, mais j'ai aussi fait mes propres choix. Pour la modélisation, j'ai utilisé Sketchup.

Tout a été fait, du porte batterie aux coffres, ce qui m'a permis d'identifier les endroits ayant besoin de supports plus conséquents.

La théorie étant terminée, passage à la pratique !!!
Je commence par la structure arrière qui n'est qu'un plancher, assez simple. Pose de cornières et de tubes carrés.

Je m'attaque ensuite à la partie qui m'embêtait le plus : le pont avant et surtout le support du nez de la structure. J'ai vu plusieurs choses sur le net et j'ai finit par construire une pièce en alu assez épaisse (merci à Luciusvar pour la matière première !!!).

Elle se fixe sur les 2 grosses vis qui sortent du devant de la barque. Des renforts viennent empêcher la pièce de se tordre sous le poids du pont. Une cornière est fixée de l'autre côté du pont avant.
Une fois ce support fixé, la structure avant est assemblée et ajustée. Pour plus de solidité, les tubes carrés rentrent les uns dans les autres. Le support du coffre avant est intégré.

Pour le pont central et son coffre, des cornières sont fixées. La structure du coffre est optimisée pour recevoir le porte batterie, qui contiendra 2 batteries : celle du moteur/pompes ce cale et vivier et celle dédiée au sondeur.
La structure du pont central intègre les supports des coffres. Il y en a 3 : 2 sur les côtés et un pour les batteries.
Un renfort pour le pied du siège bicyclette est prévu.
Les supports de coffres sont constitués de cornières et de tubes carrés insérés les uns dans les autres.

Une fois posés, il faut ajuster le support de batterie pour qu'il vienne se fixer sur les tubes carrés.

Passons ensuite au découpage des tôles. Pour le coffre, une plaque de 2mm d'épaisseur suffira car on ne marche pas dessus, mais pour les ponts et le plancher, j'ai préféré prendre du 3mm.
Le plancher est assez simple car il y a peu de courbes.
Par contre, pour le pont du milieu et celui de devant, c'est beaucoup plus complexe. Après divers tests assez chronophages, j'ai décidé d'utiliser une méthode assez simple. J'ai pris un carton que j'ai coupé à la taille du côté le plus long. Ensuite, j'ai découpé des bandes tous les 10cm mais en les laissant attachées au carton (spider style !!!). Il suffit ensuite, bande par bande, de découper à la bonne taille. Une petite photo facilite l'explication :

Au fur et à mesure, je collais les bandes pour éviter qu'elles ne bougent.
Au final, il faut reproduire la forme du carton sur la plaque d'alu et couper celle-ci.

Sur les plaques découpées, je trace les emplacements des coffres et je découpe.

Les coffres sont aussi construits et ajustés, ainsi que le vivier.

Place au câblage, les pompes de cale et de vivier sont connectées sur 2 boutons sur le côté du banc central. La sonde est à l'arrière du bateau et le sondeur sera à l'avant. Les câbles sont attachés aux tubes carrés du plancher pour éviter qu'ils ne traînent au fond de la coque.

Pour le moteur avant, un disjoncteur thermique de 60A a été placé à côté du coffre avant. La câble traverse le banc pour aller vers la batterie.

Une fois tout le câblage effectué, les tubes carrés et les tôles sont fixés. Les tubes carrés avec des équerres découpées sur les chutes et les tôles sur les renforts préalablement tracés sur la tôle.

Il faut alors s'attaquer au support du moteur avant. J'ai revendu l'ancien motorguide à commande au pied, qui m'a rendu de bons et loyaux services, pour un minnkota powerdrive V2 avec I-Pilot. L'ancrage automatique devrait me plaire !!!
Une fois les mesures prises, je mets en place la structure qui recevra la tôle. J'en profite pour installer un système qui permettra de connecter/déconnecter le moteur rapidement en utilisant les prises de chez minnkota car le moteur sera posé sur un rail de fixation qui le rendra amovible; pratique pour éviter les vols si je laisse la barque à l'extérieur.

Passons à l'installation des serrures sur les portes de coffre. J'ai récupéré celles qui étaient installées sur l'ancien pontage. Le plus difficile a été de travailler dans le tube carré, surtout que la rondelle servant à fixer la serrure est plus large que le tube. En bricolant un peu, je m'en suis bien sorti. Il ne fallait pas oublier la fente pour la languette de fermeture. Une autre fente sur le support de coffre a été creusée, ce qui permet de garder le tout bien fermé. Merci au GOP de chez bosch qui m'a bien aidé pour cette partie.

J'ai commandé des poignées encastrables sur le net, ça devrait le faire. En attendant, je positionne le support de l'écran du sondeur et son antenne gps. Il y a juste la place devant la plate forme du moteur avant.

Enfin, les poignées sont arrivées. Elles sont pas mal et je vais les installer de ce pas. Je me prépare un petit patron qui servira pour faire les découpes dans les coffres, et voici ça que ça donne :

 La découpe est un peu longue à faire, mais comme il y en a 5, je prend vite le coup de main avec la scie sauteuse. Le positionnement de la poignée est parfait.

Chaque poignée est mise en place et rivetée.

J'en ai aussi mis une sur la trappe du vivier. Petite erreur d'inattention, je me suis trompé de côté....... arggggg. Tant pis, j'ai mis une plaque pour boucher le trou, c'est pas bien grave.

Le banc arrière est resté nu, mais l'aluminium dont il est composé est assez fin et il a tendance à s'enfoncer lorsqu'on marche dessus. J'ai donc riveté des plaques de 3mm pour le renforcer.

Passons aux charnières. Ce sont des charnières piano inox découpables à la longueur voulue. 35 cm suffira. Je fais un test sur le premier coffre en positionnant la tête tournante à l'intérieur de la plaque, ce qui évitera de se prendre les pieds dedans.

Du coup, le coffre ne s'ouvre pas entièrement, mais c'est encore mieux !!!

Option validée, tous les coffres seront fixés de la même manière.

Et voici toutes les charnières fixées.

Les coffres ouverts (sauf le coffre à batteries).

Le coffre à batterie ouvert.

Avant la pose de la moquette, il faut rainurer les plaques d'alu pour que la colle se fixe mieux. La meuleuse d'angle avec un disque à poncer fera l'affaire.
Une fois griffé, l'alu sera nettoyé et surtout dégraissé avec de l'alcool à 95°C.
La moquette est alors prête à être posée.

La moquette vient de Leroy Merlin, c'est une moquette prévue pour les expositions, donc prévue pour des passages fréquents et résiste aux intempéries. De plus, elle n'est pas bouclée, donc les hameçons se décrocheront facilement. Pour la fixer, de la colle néoprène en gel fera l'affaire.
Je commence par le banc arrière qui sera couvert sur les 3 faces visibles. 

 Je passe ensuite à la partie non pontée, avec les rebords, puis je commence à monter sur le pont principal, avec les découpes des boutons des pompes de cales et de vivier. Ce dernier est aussi découpé et sera recouvert plus tard.

 C'est le tour des trappes, chacune est découpée et la moquette est collée au fur et à mesure pour ne pas se louper sur les mesures.

 La moquette remonte sur tout le tour de la barque jusqu'à la petite encoche.

 Enfin, les trappes sont recouvertes et les poignées et serrures mises au jour.

 Le support du moteur avant est en cours de préparation...

J'ai enroulé la moquette autour des bords des trappes, le résultat visuel est nettement plus joli et j'ai pensé à une petite astuce pour que la moquette colle bien, car elle est assez rigide : J'ai utilisé des "serodos". Ce sont des petits morceaux de plastique, de différentes tailles, destinés à relier des feuilles de papier. Ainsi positionnés, la moquette est bien tenue jusqu'à ce que la colle face son effet.


J'ai utilisé le même système pour le support du moteur avant.
Le résultat est excellent !!!

Après avoir positionné le GPS du sondeur, il est alors temps de fixer ce fameux support. En plus des 3 tubes carrés qui se trouvent dessous, j'ai fixé les côtés directement sur la barque avec 6 rivets. Ça tient fort !!! La mise en place de la glissière du moteur avant est une formalité, les trous ayant été percés à l'avance.


Pour terminer, je fixe la platine du siège et le support du sondeur. Le moteur avant est monté et le tout est testé avec les batteries. Tout fonctionne, sauf..... le sondeur qui ne s'allume pas.... arrgghhhh !!!! Heureusement, plus de peur que de mal, j'avais oublié de mettre le fusible....



Et bien voilà, c'est terminé !!!!
Il n'y a plus qu'à le tester.
Mais avant, je dois installer des feux étanches sur la remorque. J'ai déjà la matière première, il ne reste plus que de l'huile de coude.